Ouvrir un cabinet de psychologue libéral : le choix du local

Ouvrir un cabinet de psychologue libéral suppose nécessairement de choisir le local dans lequel vous allez exercer. Est-il préférable de le partager ou bien d’exercer seul ? Plutôt en cabinet pluridisciplinaire, maison de santé ou bien chez vous ? Tout un tas de questions que l’on se pose lorsqu’on souhaite s’installer en tant que psychologue libéral.

COMMENT BIEN CHOISIR SON LOCAL ?

Avant de choisir un local professionnel pour ouvrir un cabinet de psychologue libéral, il est essentiel de cibler la zone géographique d’implantation. Pour cela, je vous renvoie à l’article Toutes les démarches pour s’installer en libéral dans lequel je vous explique tout en détail.

Une fois que vous avez statuer sur l’endroit où vous allez vous installer en libéral, la question du local se pose. Le choix du local est très important quand on veut ouvrir un cabinet. En effet, nous allons y passer une bonne partie de la journée, c’est l’endroit où l’on va recevoir ses patients, l’endroit où l’on va être psychologue libéral, etc.

Ouvrir un cabinet de psychologue libéral suppose différentes possibilités que je vais vous présenter en détail afin de faire votre choix au mieux.

1) Un local pluridisciplinaire

Un local pluridisiplinaire est un cabinet mixte qui est partagé avec d’autres professionnels de santé. Il peut s’agir de médecins, psychiatres, ostéopathes, infirmers, kinés, orthophonistes, neuropsychologues, etc.

ouvrir un cabinet liberal psychologue local

Cette option peut être une bonne affaire puisque cela suppose que le local est déjà implanté depuis longtemps et qu’il est bien identifié par la population locale. D’autre part, en général, le bureau que vous occupez est déjà aménagé et donc, il vous coûtera peu en terme de mobilier.

2) Une maison de santé

Une maison de santé est un choix très intéressant puisqu’elle est constituée de médecins et de profesionnels de santé déjà existants (comme pour le local pluridisciplinaire).

C’est un lieu de regroupement des professionnels de santé. Cela signifie que cet endroit est clairement identifié par la population et identifiable. Avantage intéressant ! D’autre part, vous serez en lien avec d’autres professionnels (et donc moins seul). Tout comme pour le local pluridisciplinaire, les bureaux proposés sont majoritairement déjà équipés. Il y a donc peu de mobilier à fournir. En revanche, le point négatif à cette option est qu’en ville, il y en a très peu.

Installation liberal psychologue masterclass Ose ton lib

Participez au prochain webinaire pour avoir plus d'infos sur le libéral !

3) Un local privé

Un local privé est souvent proposé en ville. Cela s’explique parce que les maisons de santé se font plus rares et qu’il peut sembler plus facile d’ouvrir un cabinet de psychologue libéral en ville, malgré la forte concurrence.

La plupart du temps, il s’agit donc d’un local ou bureau que vous louez :

  • Soit c’est un local individuel, c’est-à-dire qu’il n’y a pas d’autre professionnels de santé et que vous êtes seul dans le bureau ;
  • Soit il s’agit d’un bureau partagé, c’est-à-dire que vous louez le bureau à temps partiel. Le temps où vous n’êtes pas présent, c’est un autre professionnel qui occupe votre bureau.

Les bureaux partagés sont monnaie courante. Il est très difficile de trouver un bureau à louer à temps plein en libéral. Mais bien sûr, ça existe (heureusement !). Cela prendra un peu plus de temps pour trouver la perle rare 😉 

En tant que psychologue libéral, si vous choisissez un local privé, il faut savoir qu’il est souvent vide. Il sera donc nécessaire d’investir dans du mobilier, ce qui peut représenter un coût mais vous pourrez l’aménager à votre guise !

4) Un bureau chez soi

Ouvrir un cabinet de psychologue libéral chez soi c’est tout à fait possible ! En réalité, ça arrive souvent. Cela s’explique parce qu’économiquement c’est plus rentable, et aussi parce que vous pouvez aménager votre bureau et vos horaires comme vous le souhaitez.

Comment ça fonctionne ? C’est assez simple. Il suffit de dédier une pièce dans votre foyer que vous consacrerez à votre activité. C’est l’option la plus économique mais qui requiert de renoncer à une pièce de votre habitation et de l’aménager en conséquence.

Toutefois, cela peut faire peur d’accueillir du public chez soi, ce qui peut s’entendre. Il est donc intéressant de trouver une alternative dans ce cas, c’est-à-dire, une entrée différente par exemple, ou tout simplement vous dire que ce n’est pas pour vous !

À noter : si vous êtes propriétaire ou locataire, vous pouvez tout à fait choisir cette option. En revanche, il vous faudra l’accord de la copropriété, sans quoi il est interdit d’ouvrir un cabinet libéral chez soi.

EST-IL PRÉFÉRABLE D'ACHETER ?

psychologue ouvrir un cabinet chez soi

Il est bien entendu tout à fait possible d’acheter un local lorsqu’on veut ouvrir un cabinet de psychologue libéral. En revanche, lorsqu’on s’installe pour la première fois, les finances ne sont pas toujours au rdv. Mais ça ne vous empêche pas de demander à votre banque, ne sait-on jamais 😉

La plupart du temps, l’achat d’un local se fait quelques années plus tard et il est réellement intéressant de se poser la question. Faites un business plan et proposez-le à votre banque afin qu’ils puissent vous faire une simulation de prêt.

Vous pouvez également acheter votre maison/appartement et consacrer une pièce à votre libéral comme cité plus haut. Rien n’est impossible ! 

OÙ TROUVER SON CABINET LIBÉRAL ?

Une fois le choix du local fait, il ne reste plus qu’à le trouver afin d’ouvrir son cabinet de psychologue libéral. C’est la dernière étape. Pour cela, il suffit de regarder sur les grands sites de type :

Vous y trouverez pleins d’offres de locaux professionnels ou de collaborations. 

Avant de signer votre bail, pensez à bien vérifier les termes ainsi que les charges afin d’éviter toute mauvaise surprise. Je vous rappelle également qu’il est important de regarder le délai de préavis lors de votre départ, cela vous permettra de mieux vous préparer. La majorité du temps, il est de 6 mois.

ET LES COLLABORATIONS ?

Si ouvrir un cabinet et vous installer en tant que psychologue libéral peut vous effrayer, sachez qu’une autre option existe : celle des collaborations.

Les collaborations avec un psychologue libéral est assez simple. Le psychologue vous fourni un bureau ainsi que sa patientèle. Ainsi, vous n’avez aucun loyer à payer, aucune charge locative, ni de patientèle à vous créer. En contre-partie, le psychologue vous prendra une redevance sur votre chiffre d’affaire.

Cette option est très intéressante puisqu’elle vous engage moins financièrement que si vous étiez en libéral pleinement. Elle vous permet de voir si le libéral vous convient ou non. Elle vous décharge de responsabilité financière parfois lourde et contraignante, tout comme la création de patientèle.

Je vous ferai très bientôt un article à ce sujet mais en attendant, vous pouvez visionner ma vidéo sur Les collaborations en libéral

autre option : reprendre une patientèle

Enfin, dernière option (et oui, il y en a beaucoup en réalité !), celle de reprendre la patientèle d’un psychologue qui part à la retraite. C’est une chouette opportunité autant pour les jeunes diplômés que les psychologues expérimentés. Vous bénéficiez de la réputation du cabinet, de sa visibilité ainsi que de la patientèle. Vous êtes donc assuré d’avoir des patients régulièrement et ce, dès le début.

Malheureusement, il y a peu d’offres mais je vous conseille de regarder activement notamment sur les groupes Facebook ainsi que sur la FFPP. Par exemple, lors de mon année de Master 2, j’ai vu une proposition de reprise de patientèle d’une psychologue qui partait à la retraite sur un groupe Facebook. C’était une belle opportunité !

Attention : ce qu’il faut toutefois savoir est que la reprise de la patientèle se monnaie, il sera donc nécessaire d’investir un minimum.

Voici donc un résumé des différentes possibilités de local pour ouvrir un cabinet de psychologue libéral. Il est important de souligner qu’il n’y a pas de meilleure option. La meilleure étant celle que vous préférez, celle qui vous parle le plus et avec laquelle vous vous sentez le plus à l’aise. Souvent, les membres de la formation Ose ton lib me questionne sur l’emplacement, le choix du local, la concurrence, etc. J’examine tout ça avec eux et je les accompagne dans ce cheminement. Mais rappelez-vous que le plus important est votre envie, vos besoins et ce qui vous fait vibrer, parce que vous allez y rester un petit moment dans ce local alors autant que vous vous sentiez bien ! 😊

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *